You are here

Events

Cette année, à l’occasion de la Semaine de la citoyenneté, 6 442 personnes ont obtenu leur citoyenneté canadienne lors de 72 cérémonies spéciales organisées un peu partout au Canada. La Semaine de la citoyenneté (du 8 au 14 octobre 2018) a également marqué le premier anniversaire de changements importants apportés à la Loi sur la citoyenneté qui aident les demandeurs qualifiés à obtenir la citoyenneté plus rapidement.
 
Cette année, pour célébrer la Semaine de la citoyenneté, IRCC a amené certains des plus récents Canadiens vers de nouveaux sommets – littéralement. En effet, les célébrations de la Semaine de la citoyenneté ont débuté par une cérémonie de citoyenneté spéciale, à l’extérieur, au sommet de la Tour CN : six tout nouveaux Canadiens, équipés d’un harnais de sécurité, ont prêté le serment de citoyenneté sur l’EdgeWalk. Ont suivi d’autres cérémonies « au sommet », dont une dans le Vancouver Lookout (le 11 octobre) et une autre au stade olympique de Montréal (le 12 octobre).
 
Puisque la Semaine de la citoyenneté se déroule durant le Mois de l’histoire des femmes, on a profité des cérémonies de citoyenneté pour célébrer, partout au Canada, les réalisations exceptionnelles de femmes qui ont été, elles aussi, les architectes du Canada, que ce soit à titre d’Autochtones, de pionnières, d’innovatrices et d’activistes. Des femmes qui se sont distinguées dans leur domaine, tant sur la scène municipale qu’en affaires ou en science, ont été invitées à prendre la parole lors de plusieurs des cérémonies de citoyenneté spéciales.
 
Les changements proposés dans le projet de loi C-6 et entrés en vigueur le 11 octobre 2017 ont assoupli les exigences auxquelles doivent se plier les personnes qui souhaitent devenir des citoyens canadiens. Entre autres, la période durant laquelle les résidents permanents doivent effectivement être présents au Canada avant de présenter une demande de citoyenneté a été réduite et est passée de quatre années sur six à trois années sur cinq.
 
D’ici la fin d’octobre 2018, on estime que 152 000 personnes auront obtenu la citoyenneté canadienne depuis l’entrée en vigueur des changements, ce qui représente une hausse de 40 % par rapport aux 108 000 personnes qui ont obtenu la citoyenneté à la même période l’an passé.
 
Le projet de loi C-6 a permis à un plus grand nombre de résidents permanents de demander la citoyenneté. Au cours de la période de neuf mois s’étendant d’octobre 2017 à juin 2018, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a reçu 242 680 demandes, soit plus du double des 102 261 demandes reçues durant la même période l’an dernier. En dépit de la forte hausse du nombre de demandes, le délai de traitement des demandes de citoyenneté régulières demeure à moins de 12 mois.
 
Pour plus d'informations visitez le site web du Gouvernement du Canada.

Prenant la parole aujourd'hui à la réunion générale annuelle de l'Association de la police provinciale de la police (OPPA), le premier ministre a souligné le rôle des responsables de l'exécution de la loi pour la protection de la santé et de la sécurité du public dans le contexte de la vente au détail du cannabis, qui est assujettie à un marché privé rigoureusement réglementé dans notre province.
 
En vertu de la loi fédérale, le cannabis récréatif sera légal en Ontario et partout au Canada le 17 octobre. Si le projet de loi de l'Ontario est adopté, la Loi de 2018 modifiant des lois en ce qui concerne le cannabis aurait les effets suivants :

  • protéger les jeunes en assurant qu'ils continuent à ne pas avoir accès au cannabis avant l'âge de 19 ans
  • maintenir la sécurité des routes de l'Ontario en assurant que les services de police appliquent une interdiction stricte de la conduite sous l'effet de la drogue
  • lutter contre le marché illégal au moyen de mesures d'application de la loi visant les vendeurs en activité en dehors du cadre légal et offrir aux consommateurs une solution de vente au détail valable

 
Le premier ministre a fait ressortir d'autres moyens qu'emploie le gouvernement de l'Ontario axé sur la population pour maintenir la sécurité des Ontariennes et Ontariens et protéger nos collectivités. Par exemple, il a rappelé que le gouvernement investira plus de 182 millions de dollars pour construire neuf nouveaux détachements de l'OPP. Il a également parlé de l'annonce récente d'un nouvel investissement historique de grande envergure visant à actualiser le réseau de radiocommunications pour la sécurité publique de l'Ontario, une initiative qui transformera complètement le fonctionnement du réseau de radiocommunications d'urgence de la province.
 

Les élections municipales de l'Ontario auront lieu le 22 octobre 2018.
 
Avez-vous le droit de voter et tous les documents requis pour pouvoir le faire?
 
Avez-vous des questions sur la liste électorale?
 
Informez vous et soyez prêts pour pouvoir voter avec notre article.
 
Pour plus d'informations spécifiques vis à vis de votre municpalité, visitez le site Web du Ministères des Affaires municipales et du logement de l'Ontario.
 
Si vous vivez à Toronto consultez le site Web de la ville de Toronto (uniquement disponible en anglais).

Le gouvernement de l'Ontario rend les sports plus sûrs pour les enfants et souligne la Journée de la Loi Rowan en mettant sur pied une campagne multimédia qui sensibilisera la population à la prévention des commotions cérébrales. Cette campagne permettra de fournir des renseignements sur la prévention des commotions cérébrales aux personnes les plus concernées par le sujet.
Les commotions cérébrales représentent près du quart des blessures subies par les étudiants ontariens et traitées par un médecin ou un infirmier. Les étudiants ontariens qui signalent une blessure à la tête sont plus de deux fois plus susceptibles de déclarer une détresse émotionnelle et des résultats scolaires moins bons.

Ressources additionnelles

Le gouvernement de l'Ontario prend des mesures pour s'assurer que les routes de l'Ontario sont sûres pour tous. À compter du 1er septembre, il y aura des peines plus sévères pour conduite imprudente et mise en danger des piétons
 
Les conducteurs reconnus coupables de conduite imprudente causant des lésions corporelles ou la mort seront passibles :

  • d'amendes de 2000 $ à 50 000 $;
  • de six points d'inaptitude;
  • d'un suspension de permis de conduire d'une durée maximale de cinq ans;
  • de jusqu'à deux ans d'emprisonnement.

 
Les pénalités augmenteront également pour les conducteurs qui ne cèdent pas aux piétons aux passages protégés pour piétons, aux passages pour écoliers et aux passages pour piétons. L'amende maximale passera à 1000 $ et à quatre points d'inaptitude.
 
Rappel également aux conducteurs qu'ils doivent céder la totalité de la chaussée aux passages protégés pour piétons, aux passages pour écoliers et à tout autre endroit où il y a un brigadier, et qu'ils ne peuvent poursuivre leur chemin tant que les piétons n'ont pas traversé entièrement la route.

Les collèges et universités auront jusqu'au 1er janvier 2019 pour élaborer, mettre en œuvre et appliquer une politique en matière de liberté d'expression répondant à une norme minimale prévue par le gouvernement et fondée sur les meilleures pratiques du monde entier. Non seulement la politique protégera la liberté d'expression, mais elle fera en sorte que les discours haineux, la discrimination et d'autres formes illégales de discours ne soient pas autorisés sur le campus.
 
Pour veiller à ce que les collèges et les universités se conforment aux exigences, les établissements devront présenter à compter de septembre 2019 un rapport annuel faisant état de leurs progrès au Conseil ontarien de la qualité de l'enseignement supérieur (COQES). Les collèges et les universités qui ne satisfont pas aux exigences relatives à la liberté d'expression pourront faire l'objet d'une réduction du financement octroyé au titre des subventions de fonctionnement. Les étudiantes et étudiants dont les actions contreviennent à la politique en matière de liberté d'expression seront soumis aux mesures disciplinaires en vigueur dans cet établissement. Toute plainte déposée contre un collège ou une université n'ayant pas été réglée par le processus de traitement des plaintes de l'établissement visé pourra être transférée à l'ombudsman de l'Ontario.

Le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, et le ministre australien de l’Intérieur, ont annoncé aujourd’hui une entente visant à élargir la plage d’âge dans le protocole d’entente entre le Canada et l’Australie concernant la mobilité des jeunes. Cette modification au protocole d’entente permettra aux jeunes adultes canadiens et australiens âgés de 18 à 35 ans de travailler et de voyager par l’intermédiaire du programme Expérience internationale Canada (EIC).

L’Australie est une importante source de participants étrangers à EIC et ce pays est aussi systématiquement la destination de prédilection des jeunes Canadiens qui participent au programme. L’âge limite d’admissibilité étant maintenant fixé à 35 ans au lieu de 30 ans, un plus grand nombre de professionnels chevronnés des deux pays pourront acquérir des connaissances précieuses dans un contexte de travail mondial.

Le programme EIC aide les jeunes à acquérir une précieuse expérience de travail et de voyage à l’étranger et propose 34 destinations aux jeunes Canadiens désireux de travailler dans les pays et territoires partenaires d’EIC.

Le gouvernement a dévoilé aujourd'hui une nouvelle consultation en ligne auprès de la population ontarienne d'une durée de trois semaines.

La consultation intitulée Planifier la prospérité vient compléter l'examen complet ligne par ligne de l'ensemble des programmes et services gouvernementaux.

Dans le cadre de cette consultation, les Ontariennes et Ontariens pourront classer un certain nombre de services gouvernementaux par ordre d'importance et d'efficacité. Cette consultation permettra à la population, y compris les membres de la fonction publique de l'Ontario, de suggérer de manière ouverte et transparente des idées afin de trouver de nouveaux moyens d'offrir ces services.

La consultation en ligne Planifier la prospérité se déroulera du 29 août 2018 au 21 septembre 2018 dans le cadre de l’examen complet ligne par ligne de l’ensemble des programmes et services mené par le gouvernement.

Afin de permettre la réunification d’un nombre encore plus grand de parents et de grands-parents avec leurs familles au Canada, le gouvernement du Canada acceptera jusqu’à 20 000 demandes de parrainage de parents et de grands-parents en 2019. Ce nombre représente le quadruple du nombre de demandes acceptées à l’ouverture du programme en 2014, lorsque le nombre maximal de demandes était fixé à 5 000.

Cette décision d’augmenter le nombre de demandes qu’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) acceptera aux fins de traitement découle de la demande toujours élevée dans le Programme des parents et des grands-parents (Programme des PGP) et du fait que le ministère a considérablement réduit le nombre de demandes en attente de traitement, qui est passé d’un sommet de 167 000 personnes en 2011 à un peu moins de 26 000 personnes en juin 2018.

Après avoir augmenté le plafond de 2018 à 17 000 demandes complètes, IRCC a envoyé une deuxième ronde d’invitations à des répondants éventuels sélectionnés de manière aléatoire qui avaient présenté un formulaire « Intérêt pour le parrainage » au début de 2018. Les personnes invitées dans le cadre de la deuxième ronde auront jusqu’au 5 octobre 2018 pour présenter une demande complète.

Le gouvernement apportera de nouvelles modifications au processus de réception des demandes afin de simplifier l’accès au programme et d’améliorer l’expérience des clients.

En 2019, comme c’était le cas au cours des dernières années, le formulaire « Intérêt pour le parrainage » sera mis en ligne au début de l’année pour donner l’occasion aux répondants éventuels admissibles d’informer IRCC qu’ils souhaitent parrainer leurs parents ou leurs grands-parents pour venir au Canada. Au lieu de sélectionner de façon aléatoire des répondants éventuels en vue qu’ils présentent une demande comme c’était le cas auparavant, nous inviterons les répondants éventuels à présenter leur demande de parrainage en fonction de l’ordre de réception des formulaires « Intérêt pour le parrainage ». Le processus se poursuivra jusqu’à ce que nous atteignions le plafond annuel de 20 000 demandes complètes en 2019.

Des renseignements détaillés sur les améliorations apportées au processus seront annoncés cet automne.

Le gouvernement de l'Ontario adopte une nouvelle mesure qui apportera une aide aux contribuables et rendra la vie plus abordable pour les Ontariennes et les Ontariens.
L'Ontario annule une augmentation de la tarification pour les conducteurs dont l'entrée en vigueur était prévue pour le 1er septembre 2018.
Les frais suivants sont gelés afin de profiter directement aux conducteurs et aux entreprises de l'Ontario :

  • les examens de conduite pratiques et théoriques pour toutes les catégories de permis de conduire
  • les frais pour l'obtention et le renouvellement des permis de conduire

Nouveau permis de conduire ou renouvellement du permis de conduire pour 5 ans
Devrait être 97 $
Restera 90 $

Examen théorique pour les permis G1, M1, des moniteurs de conduite et pour freins à air comprimé (autorisation Z)
Devrait être 16,25 $
Restera 15,75 $

Examen théorique pour les permis A, B, C, D, E et F
Devrait être 24 $
Restera 23,25 $

Examen pratique pour les catégories G1 et M1
Devrait être 54,25 $
Restera 52,50 $

Examen pratique pour les catégories G2, M2 et pour les moniteurs de conduite
Devrait être 92,50 $
Restera 89,25 $

Examen pratique pour les catégories A, B, C, D, E et F
Devrait être 100,25 $
Restera 96,75 $